Logo

La famille Murith, de Gruyères et de Morlon

Envie d’une chronique de votre famille ou d’une monographie
le lien ci-dessous peut alors vous intéresser :
http://www.pharisa.ch/liens_divers.html

Pour qui serait tenté désormais de découvrir l’origine précise de la famille Murith, un vaste champ de recherches est ouvert. Pour le moment, contentons-nous des certitudes acquises jusqu’ici. Le but principal est d’établir une généalogie aussi exacte que possible depuis le premier ancêtre connu, Rodophe Murtih, vers 1530. M. Scyboz et mon oncle Christophe s’étaient bornés surtout à dresser des schémas, avec  des dates approximatives, n’ayant pas consulté les registres de Gruyères de 1650 à 1761, parce qu’ils pensaient que de tels registres n’existaient pas. Il en  résultait de nombreuses lacunes et même quelques erreurs. Toutefois, ces registres existent et j’ai eu la bonne fortune de les trouver et  de les  consulter à la cure de Gruyères. Ainsi, il m’a été possible d’établir d’une façon très précise, la descendance de Rodolphe Murith jusqu’à nos jours, soit jusqu’en 1966.

Ce travail généalogique qui n’était connu que par quelques personnes ou deux ou trois familles, devrait devenir, me semble-t-il, l’apagage commun  de toutes les familles Murith, sans exception.

Aussi bien, malgré le peu de loisirs que me laisse mon activité missionnaire, chaque année plus débordante, je me suis proposé de recueillir toutes les notes éparses à ce sujet, de les réunir en former de cahier et d’offrir cette généalogie à peu près compète, à toutes les familles Murith dont j’ai l’honneur et la fierté de porter le nom.

Père Joseph Murith, missionnaire des émigrés japonais du Brésil Ribeirao Prato (Etat de Sao Paulo)

_separateur

Cher destinataire,

Je suis heureux de pouvoir vous offrir aujourd’hui cette généalogie de la famille Murith. C’est le fruit d’un  travail de plusieurs années, travail réalisé durant mes rares heures de loisir, surtout durant les heures de la veillée. Malgré mon désir et mon effort d’établir une généalogie aussi exacte que possible, il subiste encore quelques lacunes, mais il n’en demeure pas moins que dans l’ensemble c’est la généalogie la plus complète qui existe à ce jour.

Je vous serais reconnaissant de m’en accuser réception, sans retard. Avec tous les aléas de la poste brésilienne, il est possible que cette généalogie se perde ou qu’elle n’arrive qu’en partie. J’aimerais avoir la certitude qu’elle est arrivée à destination. Il n’est pas nécessaire de rédiger une longue lettre mais, et j’y insiste, répondez-moi, ne serait-ce que par le simple mot : Reçu. Voici mon adresse :
Père Joseph Murith, Centro Catolico Japonès, Caixa Postal 823   Ribeirao Prato  (Estado S. Paulo, Brasil)


Je me suis servi pour l’impression d’une machine japonaise d’occasion qui me fut offerte et que j’utilise pour mes activités apostoliques. Cette machine est défectueuse, l’impression est très inégale et je le regrette. Il eut été souhaitable de s’adresser à un typographe, en l’imprimant sous forme de livre, mais cela dépasse évidemment mes possiblités et mes moyens. Oserais-je espérer que quelqu’un en prenne l’initiative ?

Ce document n’est pas achevé. Quand pourrais-je le terminer ? Je l’ignore car mon apostolat  me laisse très peu de temps libre. Cette suite, je l’enverrai avec plaisir à ceux et à celles qui m’en feront la demande.
Mars 1967  /  Joseph Murith

_separateur

Enumération des dix branches actuellement vivantes

 

 

L’arbre, quatre fois séculaire de la famille Murith, s’est développé en de multiples branches,
mais à l’heure actuelle, si l’on excepte la branche brésilienne, dix sont encore vivantes, à savoir :

 

 

1

celle d’Auguste, né en 1821, dite “du Clos-Muré”

2

celle de Bruno, né en 1825, Maison A. Murith SA de Genève et Fribourg

3

celle de Nicolas, né en 1833, dite “de La Bérautaz”

4

celle de Frédéric, né en 1834, dite “de La Loue”

5

celle de Pierre, né en 1828, dite “du Bourgoz”

6

celle de Léon, né en 1849

7

celle d’Edouard, né en 1850

8

celle de Christophe, né en 1852

9

celle de François , né en 1856

10

celle de Marcel, né en 1825

 

 

_separateur

Chronique des familles de la région, publiée dans le journal “La Gruyère”  (jeudi 8.8.2013 - 13è volet)
Cliquer sur le logo ci-dessous

La_Gruyere_bouton
Danièle Geinoz-Murith - La Gruyère

Danielle Geinoz-Murith conserve les recherches de l’abbé Joseph Murith, un travail arrêté en 1985:
(photo Chloé Lambert)

Danièle Geinoz  - documents Murith

En tout, l’abbé Joseph Murith a répertorié plus de 800 Murith à partir du XVIè siècle.
Selon lui, la famille puiserait ses origines dans le Vully, à Mur
(photo Chloé Lambert)

Cette base de données n’est pas exhaustive. Elle mériterait d’être complétée par vos informations.
Pour cela, il vous suffit d’envoyer un courriel à jean@pharisa.ch et d’y joindre une feuille Excel

_separateur

Notices historiques

recopiées par Jean Pharisa, à Bulle, à partir du volumineux document dactylographié, puis polycopié
 par l’abbé Joseph Murith, aumônier de l’hôpital de Billens.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arbre généaolgique par Geneanet - Page des “Murith”
Près de 900 individus
(cliquer sur l’écusson ci-dessus)
 

Site WEB PHP GedView - 1er ancêtre connu (vers 1535)
(nombreuses possibilités de recherches)
(cliquer sur l’écusson ci-dessus)
 

 

 

 

 

 

 

- Historique de la famille Murith
- Notice No 1 : discours à la société Murithienne du Valais
- Notice No 2 : description des Alpes Pennines et Rhétiennes (rhétiques ?)
- Notice No 3 : les pompes funèbres Murith, à Genève
- Notice No 4 : souvenirs de la famille de Joseph Murith
- Notice No 5 : l’odyssée des frères Jean et Joseph Murith, au Brésil
- Les Murith et les affaires sociales et publiques
- Les prêtres de la famille Murith
(cliquer sur le portrait du chanoine ci-contre, à gauche)

 

 

 

 

 

 

 

 


Notice historique No 6  -  Nécrologie de 75 individus, publiée dans les journaux locaux
(52 pages)
(cliquer sur le portrait du chanoine ci-contre, à gauche)
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

François-Hilarion Murith, l’un des fondateurs de Nova-Friburgo
embarque le 4 juillet 1819 sur le “Camillus” avec toute sa famille.
(21 pages)
Cliquer sur la petite carte de géographie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chronique familiale des Murith   (371 pages en fichier PDF)
Cliquer sur le puzzle de la famille

 

 

 

_separateur


Si vous souhaitez compéter cette base de données vous pouvez envoyer un courriel au webmestre.
Celui-ci se chargera avec plaisir d’ajouter de nouveaux individus,
d’indiquer une date et un lieu de naissance, de mariage ou de décès ou tout autre information digne d’intérêt.
 

Cliquer sur l’image ci-dessus
 

_separateur

 

 

 

Alexandre Vassilievitch Nemitz

Les deux vignettes ci-contre
sont des liens avec la famille  de
Marie Esther Murith
10.05.1853 - 23.11.1930

Yvan Nemitz


Alexandre Vassilievitch Nemitz,
le frère d’Apollon Vassilievitch Nemitz
petit-fils de Marie-Esther Murith
Pour voir sa biographie
cliquer dans l’image de cet officier

 


Ivan Nemitz
médecin généraliste
 à Estavayer-le-Lac
Pour voir la généalogie de la famille
cliquer sur l’image ci-dessus

 

 

 

Haut de la page