Logo

Famille Caille

 

Armoiries_Caille

 

 

d'azur à la caille au naturel
accompagnée en chef de deux étoiles d'or"

 

Envie d’une chronique de votre famille ou d’une monographie
le lien ci-dessous peut alors vous intéresser :
http://www.pharisa.ch/liens_divers.html

Histoire

Ancienne famille du canton de Fribourg, originaire d'Estavannens, de La Tour-de-Trême et de Sâles. On trouve un Jean Caille, de Gruyères, à Remoray (Doubs) dès 1666 et un Antoine, Joseph Caille, d'Estavannens, à Cuvier (Jura) en 1759 (voir travaux de Jean Duffet du CEG de Franche-Comté).

Le 13 mai 1548, Jean Callie (Caille), délégué d’Estavannens paraît devant Messire Pierre de Gruyère, pronotaire apostolique et prieur de Brocq (Broc = paroisse-mère) afin de demander de dispenser les nouveaux-nés de se rendre à Broc pour y recevoir le sacrement du baptême et les vieillards de l’obligation de s’y rendre le jour des Rameaux et le jour de la Purification. Il obtint satisfaction et dès ce jour, les baptêmes eurent lieu en l’église d’Estavannens.

D. Antoine Callie (Caille) fut prêtre à Estavannens de 1593 à 1609.

En 1611, Etiennette Callie (Caille) fait un don de 400 florins en faveur des pauvres de la paroisse. Ce don prit le nom de “ Donna des Villiet ”.

En 1630, Pierre, fils de Jacques Callie (Caille) lègue 10 écus d’or à l’église. Sa femme donne à l’autel St-Claude une lampe à huile avec une rente annuelle d’un écu pour l’huile et de 2 batz pour celui qui l’allu-mera.

En 1759, D. Antoine Joseph Caille était prêtre à Lyon.

Le 17 janvier 1843, Joseph Caille ainsi que 3 compagnons du village furent engloutis dans une avalanche sur les hauts d’Estavannens.

En 1860, Joseph Caille, ayant quitté le pays pour l’Australie, lors d’une relâche du bateau en Nouvelle-Calédonie, fut capturé par une peuplade anthropophage, scalpé, tué et mangé, après s’être vaillament défendu, aux dires des rescapés.

Personnalités

François Caille (1808-1894), né à Sâles. Curé de Cugy (1862-1871) et chapelain à Chénens (1873).

Etienne-Joseph Caille (1798-1869), né à Sâles. Curé de Farvagny de 1831 à 1869.

Joseph, Alexandre Caille (+ 1867), né à Estavannens. Chanoine et curé de Gruyères de 1849 à 1852.

Bibliographie

Famille Caille (1770-1861)"

Fragments généalogiques, in Archives de la SSGF.

Etymologie

Caille vient soit de l'ancien français cail "petite pierre" (du gaulois caljo) et désignerait alors un endroit plein de cailloux, soit du nom du gallinacée caille (issu du latin quacula; du germanique kwakel). Les armoiries de la famille semblent pencher en faveur de cette seconde hypothèse. A noter qu'en patois romand, la kâye est le nom donné à la caille femelle (le mâle est appelé kouâthro), mais c'est aussi le nom donné à un excrément de mouche, de poule, de rat, de souris ou d'oiseaux (Dictionnaire du patois gruérien).

Lieux-dits: Caille (Alpes-Maritimes), Cailleville (Seine-Maritime), La Caille (Haute-Savoie), La Caillette (Châtel-St-Denis), chemin de la Caille (Vésenaz, Neuchâtel) et Caille-d'en-Haut (Praz-de-Fort).

Répartition des familles Caille en Suisse (1999)

On estime à environ 89 foyers Caille installés en Suisse
dont 61 rien que dans le canton de Fribourg.

Page réalisée en collaboration avec Jean Pharisa (Bulle)
le 01.10.2001

La photo ci-dessus a été prêtée par Edmond Caille, Estavannens

de gauche à droite, devant :

- Marie-Françoise Elisabeth Gachet, épouse de Jean François Nicolas Caille (1843 - 1919)
- Justine Caille, en religion : soeur Marie des Anges (1886 - ? )
- Jean François Nicolas Caille, époux de Marie Françoise Elisabeth Gachet (1838 - 1911)

de gauche à droite, derrière :

- Jeanne Alexandrine Caille, mariée avec Louis Jordan  (1883 - 1935)
- Marie Madeleine Florentine, mariée avec Charles Jaquet  (1881 - 1939)
- Marie Céline, mariée avec Charles Plancherel  (1877 - 1934)
- Jean Cyrille, marié avec Eugénie Jaquet, puis avec Odile Mossu (1879 - 1948)

 

Haut de la page